Introduction

Tous les jours, nous passons en moyenne 7h47 minutes à dormir. Ce qui correspond à plus de 2800 heures sur une année. En 75 ans, nous aurons donc passé 25 ans dans cet état  d’inconscience temporaire.
Cette période de notre vie passionne de nombreux scientifiques. De multiples études ont été réalisées pour tenter de comprendre le fonctionnement et l’organisation du sommeil. 

Avec l’apparition des nouvelles technologies, la vente d’appareils numériques a très fortement augmenté. C’est le cas de la France, où on comptabilise plus de 17.5 millions de smartphones vendus en 2014. Ces écrans, ainsi que ceux des tablettes et télévisions, sont composés de lumière bleue, qui semble nocive pour notre santé. En effet, les scientifiques pensent que ces écrans perturbent notre sommeil : depuis une trentaine d’années, le sommeil des Français s’est vu écourté d’une heure et demie en moyenne. On observe notamment un déficit de sommeil chez les adolescents, qui possèdent pour la majorité un smartphone.

En d’autres termes, nous pouvons nous demander en quoi le sommeil et les études des adolescents peuvent-ils être perturbés par les écrans à lumière bleue ?

Dans un premier temps, nous définirons le sommeil. En utilisant les résultats d’un sondage que nous avons réalisé, nous nous intéresserons par la suite à ses effets sur les études. Les lumières bleues et l’impact qu’elles ont sur le sommeil feront l’objet de notre dernière partie.