B. Influence de la lumière bleue sur le sommeil

L’effet négatif de la lumière bleue sur notre sommeil

De nombreuses études ont montré que l’utilisation fréquente d’écrans composés de lumière bleue a de nombreux impacts sur la santé. Elle endommagerait même la qualité de notre sommeil.

Tous les jours, nous utilisons tablettes, ordinateurs mais surtout smartphones, sans savoir que la lumière produite par ceux-ci endommage notre organisme. Les enfants qui regardent la télévision 2 heures par jour la semaine et le week-end ont un endormissement retardé, une durée de sommeil diminuée et un lever tardif le week-end. Plus l’utilisation d’écrans le soir est importante plus les conséquences sur le sommeil augmentent. Si la lumière n’a pas d’impact sur nos cellules, elle peut cependant être assez puissante pour déclencher certains effets biologiques.

En effet, en 2002, nous avons découvert la présence de cellules ganglionnaires, des neurones, dans la rétine. La lumière a donc des fonctions « non visuelles » pouvant influencer notre humeur, certaines fonctions cognitives comme la mémoire et surtout notre sommeil.

 

Nous avons vu précédemment qu’il existe un rythme qui règle toutes les fonctions biologiques de notre organisme, comme le sommeil, et que la lumière, resynchronisant quotidiennement ce rythme, joue donc un rôle très important.

Cependant, la lumière bleue émise par les DEL des écrans active cent fois plus les récepteurs non visuels de la rétine sensibles à la lumière que la lumière blanche. Lorsque notre corps est soumis à une source importante de lumière bleue, notre horloge circadienne est perturbée et se remet à zéro. Notre sommeil est donc impacté par l’utilisation d’écrans, surtout le soir, avant de s’endormir. Cela est dû à la proximité de l'œil avec l’écran, sa luminosité trop vive et à la proportion de lumière bleue qu'elle contient.

« La recherche montre que l'utilisation d’un écran durant la soirée perturbe vraiment le sommeil », a déclaré le Docteur Hogan. « Et il est absolument essentiel que les enfants, y compris les adolescents, dorment suffisamment. »

Les conséquences sur notre taux de mélatonine

La lumière bleue a donc des effets négatifs sur notre sommeil. Mais ce n’est pas tout : lorsque nous dormons, la mélatonine est sécrétée à forte dose par une glande pinéale située dans le cerveau. Cette hormone dite du sommeil coordonne l’équilibre de l’horloge interne et de notre rythme circadien. Elle permet, de plus, de réduire les troubles du sommeil et le décalage horaire. Lorsque la lumière diminue, notre cerveau « avertit» notre organisme qu’il faut dormir. C’est à ce moment que la production de mélatonine augmente. La lumière est donc un informateur pour l’hormone du sommeil, C₁₃H₁₆N₂O₂

La lumière bleue, émise par les écrans de télévision, tablette et téléphone est plus vive que la lumière blanche. L’œil filtre moins bien la lumière diffusée par les LED. Utilisée le soir, elle ralentit voire empêche la production de mélatonine. Plus nos yeux sont soumis à une lumière bleue, moins la mélatonine est sécrétée. Les résultats d’une étude du Centre Hospitalier Universitaire Vaudois sont alarmants : des étudiants utilisant une tablette deux heures de suite le soir produisent entre trois et six fois moins de mélatonine que le groupe d’étudiants n’ayant pas utilisé d’écran avant de dormir. L’endormissement est donc plus difficile et le rythme circadien perturbé. C'est pourquoi il est difficile de s'endormir après l'utilisation tardive d'appareils diffusant de la lumière bleue. Il est alors recommandé d’utiliser de la lumière "rouge" le soir.

Les conséquences sur notre rythme de vie

Le manque de sommeil a de multiples conséquences sur notre temps éveillé, que ce soit sur notre humeur ou notre concentration en classe, comme nous l’avons montré dans la partie consacrée au sommeil des adolescents.

La croissance du squelette est un processus qui se produit de la naissance à la fin de l'adolescence. Des chercheurs d’une université norvégienne ont constaté une relation inquiétante entre le temps consacré par les enfants et adolescents à l'ordinateur et à la télévision, et leur densité osseuse. Le temps passé devant des écrans peut donc compromettre la santé osseuse des jeunes.

A long terme, la lumière bleue endommagerait la rétine et le cristallin. Elle serait la cause de dégénérescences maculaires liées à l’âge.

Il existe depuis peu des lunettes capables de ne laisser passer que la lumière bleue non dangereuse jusqu’à nos yeux. L’efficacité de ces filtres anti lumière bleue n’a pas été prouvée.

 

L’utilisation de portables, tablettes etc. le soir n’est pas la seule cause de troubles du sommeil. Une mauvaise hygiène de vie (alcool et cigarettes), la consommation de cannabis ou psychotropes, ainsi que l’abus d’activités très physiques le soir, qui a le même effet qu’une lumière forte, retardent le sommeil.